Relève étoile Jacques-Genest 
Mai 2018



Jacinthe Leclerc

Stagiaire postdoctorale en chirurgie
Université McGill


Publication primée : Impact of the commercialization of three generic angiotensin II receptor blockers on adverse events in Quebec, Canada: a population-based time series analysis

Publiée dans : Circulation: Cardiovascular Quality and Outcomes

Résumé

Les médicaments originaux sont les premiers sur le marché et ils sont protégés par un brevet. Lorsque leur brevet vient à échéance, ils peuvent être substitués par leurs équivalents génériques en pharmacie. Selon Santé Canada, même s'ils présentent la même teneur en ingrédient médicinal, les médicaments génériques peuvent généralement différer de plus ou moins 20 % en ce qui a trait à la quantité du dosage dans le sang (appelé biodisponibilité). Peu d'études ont évalué si cette variation entraîne des complications de santé chez la population passant au médicament générique, particulièrement en cardiologie. L'objectif du projet était de comparer les taux de consultations à l'urgence et d'hospitalisations avant et après la commercialisation de trois antihypertenseurs de marque générique (losartan, valsartan et candésartan). À l'aide des données de la Régie d'assurance maladie du Québec, Jacinthe Leclerc et son équipe ont évalué les taux mensuels de complications sur une période de trois ans entourant l'arrivée des génériques. Avant l'arrivée des génériques, environ 10 % de la population qui prenait les antihypertenseurs de marque originale consultait à l'urgence ou était hospitalisée mensuellement. Le mois où les génériques ont été mis sur le marché, les taux de consultations à l'urgence et d'hospitalisation ont immédiatement augmenté pour les gens qui ont pris les génériques de losartan (8 % de plus), valsartan (11,7 % de plus) et candésartan (14 % de plus), et ce, jusqu'à un an suivant l'arrivée des génériques. En conclusion, des différences entre les médicaments pourraient expliquer cette augmentation des complications chez les utilisateurs de génériques.