La santé des artères liée au tour de taille



Un tour de taille élevé – et pas besoin d'être obèse ! – est un facteur de risque de mauvaise santé des artères. 

Voici une raison supplémentaire de surveiller votre tour de taille : s'il est élevé, il est fort probable que vos artères soient en voie de se boucher, augmentant votre risque de subir un infarctus ! 

Appelée athérosclérose, l'accumulation progressive de dépôts graisseux dans les artères précède très souvent un infarctus. Elle affecte particulièrement les gens qui fument ou qui ont un haut niveau de mauvais cholestérol. L'hypertension artérielle, les antécédents familiaux, la sédentarité et l'obésité sont d'autres facteurs de risque. Pourtant, plus du tiers des problèmes de cœur – surtout chez les jeunes – ne sont pas liés à ces facteurs traditionnels. Résultat : la moitié des gens qui font un infarctus décèdent dans leur salon, car rien ne semblait les prédestiner à un tel événement. Comment reconnaître rapidement ces individus dont les artères s'encrassent sans raison apparente, afin de prévenir les conséquences fâcheuses ? 

Pour répondre à cette question, Eric Larose, cardiologue et chercheur à l'Institut universitaire de cardiologie et pneumologie de Québec – Université Laval (IUCPQ-UL), a utilisé l'imagerie par résonance magnétique de façon à « voir » la présence, mais aussi la composition des plaques d'athérosclérose chez un groupe de patients en santé. Il est important, en effet, de pouvoir caractériser la nature des dépôts graisseux, car certains sont plus dangereux. Par exemple, une accumulation constituée à plus de 40 % de lipides est propice à la rupture de l'artère.

C'est en analysant les caractéristiques de l'athérosclérose que le professeur de la Faculté de médecine de l'Université Laval a pu conclure qu'un tour de taille élevé – et pas besoin d'être obèse ! – est un facteur de risque de mauvaise santé des artères. 

Il incite donc fortement les cliniciens à mesurer davantage la circonférence abdominale de leurs patients afin de mieux identifier ceux à risque de problèmes cardiaques.