Un outil pour bien choisir où vieillir



Actuellement, environ 97 % des Québécois et Québécoises âgés de 65 à 74 ans vivent dans leur domicile. Cette proportion tombe à 87 % pour les 75 à 84 ans, selon le ministère de la Santé et des Services sociaux. Tôt ou tard, la question se pose : vieillir à domicile ou déménager dans une résidence pour personnes âgées? Cette décision, parmi les plus difficiles à prendre, est souvent mal soupesée : à preuve, une personne sur trois est admise trop précocement dans un milieu de soins supervisés.

Une personne sur trois est admise trop précocement dans un milieu de soins supervisés.

Pour aider les aînés, leurs proches et les professionnels ou professionnelles de la santé à faire le bon choix, la Dre France Légaré, chercheuse à VITAM – Centre de recherche en santé durable affilié à l'Université Laval, et son équipe ont développé et implanté un outil d'aide à la décision centré sur la personne ainsi qu'une formation pour les équipes de soins, deux innovations qui sont actuellement utilisées un peu partout au Québec. Celles-ci trouvent d'ailleurs toute leur pertinence en cette période de pandémie, qui a fait ressortir « les pour et les contre » des différents milieux de vie des personnes âgées.

Le projet a débuté en 2006, lorsque le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Vieille-Capitale (Québec) a demandé à l'omnipraticienne de mieux outiller les intervenants qui accompagnent les personnes âgées. En partenariat avec des gestionnaires, des équipes de soins à domicile, des aînés et leurs proches, de Québec et d'Edmonton, France Légaré a alors conçu une formation sur la décision partagée, ainsi qu'un outil proposant des étapes et des questions pour guider les réflexions sur le choix d'un milieu de vie.

Entre 2015 et 2019, deux essais cliniques randomisés ont ensuite été déployés dans 32 CSSS au Québec : 431 intervenants en soins à domicile ont été formés sur la décision partagée, et 1098 aînés et leurs proches ont bénéficié des retombées de cette formation.

En 2018, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale a contacté la Dre Légaré afin que l'ensemble de ses équipes en soutien à domicile reçoive la formation et implante l'innovation dans leur travail quotidien. Le CIUSSS de l'Estrie adapte présentement l'outil pour les aînés ayant terminé un séjour hospitalier.

France Légaré espère ainsi que davantage de Québécois et Québécoises pourront choisir de manière mieux éclairée leur milieu de vie.