Les petites manies des perfectionnistes



Si votre interlocuteur se ronge les ongles devant vous, c'est probablement qu'il s'ennuie ou qu'il est frustré!

Si votre interlocuteur se ronge les ongles devant vous, c'est probablement qu'il s'ennuie ou qu'il est frustré! Une étude réalisée par Kieron O'Connor, chercheur et directeur du Centre d'études sur les troubles obsessionnels-compulsifs et les tics à l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal, et sa collègue psychologue Sarah Roberts, révèle qu'un tel comportement répétitif n'est pas relié seulement au stress. Il trahit plutôt un caractère perfectionniste, vulnérable à la frustration, à l'impatience, à l'insatisfaction et à l'ennui.

Un tel comportement répétitif n'est pas relié seulement au stress.

Des scientifiques du Département de psychiatrie de l'Université de Montréal ont réalisé cette étude comportementale avec 48 volontaires, dont la moitié présentait une habitude compulsive telle que se ronger les ongles, se toucher la peau ou s'arracher les cheveux. Les participants ont d'abord répondu à un questionnaire visant à évaluer leurs émotions, dont l'ennui, la colère, la culpabilité, l'irritabilité et l'anxiété. Puis, ils ont été exposés à quatre contextes qui provoquaient du stress, une envie de relaxation, de la frustration et de l'ennui. Résultats? Les personnes aux prises avec des habitudes incontrôlables n'ont pu s'empêcher d'utiliser leur manie en situation de lassitude et de frustration.

Les chercheurs en concluent que ces individus « compulsifs » sont possiblement des perfectionnistes, incapables de relaxer et d'exécuter des tâches à un rythme normal. Par conséquent, ils tombent plus facilement dans l'ennui, l'impatience et l'insatisfaction lorsqu'ils n'atteignent pas leurs objectifs. Ils vivent également des niveaux plus élevés de frustration. Selon le Dr O'Connor, pour modifier leurs mauvaises habitudes, ces gens ne doivent pas être traités pour le stress ou l'anxiété. Ils devraient plutôt suivre des thérapies conçues pour réduire la frustration et l'ennui, tout en modifiant leurs manies perfectionnistes.