Étudiante-chercheuse étoile Avril 2014


Sonia Jego, étudiant-chercheur étoile, FRQS

Sonia Jego

Étudiante au doctorat en psychiatrie
Institut universitaire en santé mentale Douglas


Publication primée : Optogenetic identification of a rapid eye movement sleep modulatory circuit in the hypothalamus

Publiée dans : Nature neuroscience, 2013.
 

Résumé

« Dans cette étude, nous avons démontré que la MCH contrôlait la libération du neurotransmetteur inhibiteur GABA dans une structure responsable de l'éveil, l'hypothalamus postérieur, pour ainsi favoriser le sommeil. De plus, nous avons démontré que les neurones à MCH exercent leur action régulatrice sur le sommeil paradoxal par l'intermédiaire de plusieurs cibles distribuées dans le cerveau. En combinant l'utilisation de technologies modernes comme l'optogénétique, des souris transgéniques et l'enregistrement du sommeil, nous avons pu manipuler spécifiquement l'activité des neurones à MCH en fonction du stade du sommeil. »

Même si plus de 3,3 millions de Canadiens sont victimes de troubles du sommeil, cette fonction indispensable à nos vies est encore peu étudiée. Cette recherche permet de démontrer le rôle important des neurones à MCH dans la consolidation du sommeil paradoxal (ou sommeil du rêve) par le biais d'inhibition de structures responsables de l'éveil. Ce résultat est d'autant plus important que les neurones à MCH côtoient les neurones à hypocrétines, qui jouent un rôle déterminant dans le maintien de l'éveil. En effet, la dégénérescence de ces derniers provoque l'endormissement et serait responsable de la narcolepsie. Les importantes avancées réalisées par Sonia Jego permettent de mieux comprendre le fonctionnement de cette activité qui occupe le tiers de nos vies et pourraient contribuer à mieux soigner les personnes souffrant de pathologies du sommeil.