Variabilité interindividuelle dans la réponse aux médicaments : rôle des déterminants extra-hépatiques, influence de conditions physiopathologiques et de la pharmacogénétique dans le métabolisme des médicaments

 

Véronique Michaud

Centre hospitalier de l'Université de Montréal

 

Domaine : nutrition et métabolisme

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Partenaire : Institut national d'excellence en santé et en services sociaux

Concours 2014-2015

Les réactions indésirables aux médicaments sont un problème de santé publique important affectant la réponse clinique au traitement et les coûts de soins de santé. Au Canada, on estime que le taux de mortalité lié à l'utilisation inappropriée des médicaments et à leurs effets indésirables s'élève à 10 000 personnes par année. Plusieurs médicaments présentent un faible ratio risque/bénéfice dans divers sous-groupe de patients. Les patients atteint de diabète de type 2 (DT2) présentent un intérêt particulier étant donné la prévalence mondiale considérable et croissante de cette maladie. Le recours à une polymédication (\sim8-10 médicaments) est souvent nécessaire afin de traiter et contrôler adéquatement la glycémie et les comorbidités cardiovasculaires associées avec le diabète. Les complications cardiovasculaires demeurent difficile à prévenir puisque des patients avec DT2 sont « résistants » à l'effet de certains médicaments alors que d'autres montrent une plus grande sensibilité pour certains médicaments. La gestion des thérapies médicamenteuses concomitantes est complexe et requiert des dosages très variables des médicaments. Je propose d'évaluer la contribution du système enzymatique majeur responsable de l'élimination des médicaments, les Cytochromes P450 (CYP450), comme facteur de variabilité dans la réponse aux médicaments chez des patients avec DT2. Une attention particulière sera portée à l'impact du DT2, sur la capacité des patients à éliminer les médicaments par les CYP450. Un autre aspect important sera de considérer non seulement les concentrations plasmatiques des médicaments mais aussi, leurs concentrations dans les tissus où ils exercent leur action (désirable ou indésirable).

Mon programme de recherche s'intéresse à l'identification des facteurs qui modulent la variabilité interindividuelle liée à la réponse aux médicaments avec un intérêt particulier, 1) au métabolisme des médicaments par les CYP450 dans des tissus extra-hépatiques; 2) l'influence de conditions pathologiques, soit le DT2 sur l'activité des CYP450 et 3) la pharmacogénétique.