Une approche personnalisée pour la prévention du cancer du sein

 

Caroline Diorio

Centre de recherche du CHA - Hôpital du Saint-Sacrement

 

Domaine : cancer

Programme chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2014-2015

En 2013, on estime que le cancer du sein sera diagnostiqué chez environ 23 800 Canadiennes et entraînera 5 000 décès. On considère également que les femmes ayant déjà eu un cancer du sein ont 60 % plus de risque d'en faire un second. L'objectif de mon programme de recherche est de développer des stratégies de prévention de ce cancer. Il s'agit là d'un impératif de santé publique. Pour y parvenir, il faut dans un premier temps identifier un certain nombre de facteurs protecteurs et modifiables de ce cancer pour ensuite déterminer la population susceptible de bénéficier desdites modifications.

Il est de plus en plus en plus clair qu'une augmentation des apports quotidiens d'acides gras oméga-3 pourrait réduire l'incidence du cancer du sein. Cependant, des résultats récents indiquent que l'effet protecteur des oméga-3 sur le risque serait limité aux femmes obèses postménopausées. Afin de mieux comprendre ce phénomène, nous devons déterminer si le tissu mammaire des femmes varie selon les apports en acides gras oméga-3 et la masse pondérale. Le premier volet de mon programme de recherche permettra de répondre à cette question.

D'autre part, il semble aujourd'hui assez évident que certaines composantes alimentaires (ou certaines habitudes de vie) pourraient agir sur la méthylation de nos gènes. La méthylation est un changement chimique au code génétique qui survient très tôt dans le développement du cancer du sein. L'identification de tous les changements dans la méthylation de l'ADN des gènes associés au risque de cancer du sein pourrait accélérer la découverte et le développement d'interventions de prévention de ce cancer. Le deuxième volet de mon programme vise à identifier de tels changements.

Les résultats de mes travaux contribueront à l'avancement des connaissances sur le développement du cancer du sein et ouvriront la voie à la mise sur pied d'approches de prévention novatrices et personnalisées.