Sommeil et rythmes circadiens à la suite d'un traumatisme craniocérébral

 

Nadia Gosselin

Centre de recherche de l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal

 

Domaine : Neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2012-2013

Partenaires

Consortium pour le développementde la recherche en traumatologie

Les traumatismes craniocérébraux (TCC) sont la principale cause de mortalité et d'invalidité chez les jeunes adultes. Les TCC sont associés à des séquelles physiques, cognitives et psychologiques qui nuisent au retour à la vie normale, incluant le travail et les études. La fatigue, l'hypersomnie et l'insomnie sont parmi les symptômes les plus rapportés et les plus invalidants chez les patients TCC. Les observations cliniques réalisées chez les patients hospitalisés suggèrent que ces troubles apparaissent dès les premières semaines suivant le trauma, les patients présentant de l'insomnie, une incapacité à demeurer éveillés pendant quelques heures consécutives pendant la journée et/ou des cycles veille-sommeil altérés, ces derniers suggérant des troubles de l'horloge circadienne. Les troubles du sommeil survenant dans la phase aigue du TCC sont inquiétants, puisqu'ils peuvent nuire à la récupération des patients.

En effet, le sommeil est nécessaire à l'apprentissage, à la formation de nouvelles synapses et à la génération de nouveaux neurones dans le cerveau. Une amélioration du sommeil durant la phase critique suivant le TCC pourrait ainsi améliorer la vitesse et la qualité de la récupération des patients. Il a été suggéré que l'exposition à une lumière vive le jour et à une lumière tamisée la nuit pouvait améliorer les rythmes de l'horloge circadienne et, par le fait même, la qualité de sommeil chez les patients hospitalisés aux soins intensifs. Ce projet de recherche vise donc à documenter les troubles de sommeil et de l'horloge circadienne présents chez les patients TCC hospitalisés. De plus, les conséquences de ces troubles sur la récupération des patients à court et à long termes seront investiguées. Enfin, la luminothérapie, une intervention visant à améliorer les rythmes de l'horloge circadienne et le sommeil des patients TCC hospitalisées, sera testée.