Rôle de la structure de la chromatine naissante dans le contrôle de la réparation des dommages à l'ADN associés à la réplication

 

Hugo Wurtele

Centre de recherche de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont
 

Domaine : Cancer

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2012-2013

Les dommages à l'ADN peuvent conduire à l'inactivation ou à la dérégulation de gènes et ainsi causer des maladies comme le cancer. Les mécanismes de réparation de l'ADN permettent aux cellules de survivre à ces dommages. Par contre, ces mécanismes peuvent aussi compromettre l'efficacité des traitements de chimiothérapie qui tuent les cellules cancéreuses en induisant des dommages massifs à l'ADN.

La recherche sur la réponse cellulaire aux dommages à l'ADN est donc cruciale pour mieux comprendre le cancer, et pour permettre le développement de nouvelles modalités de traitements. Pour pouvoir s'ajuster à la taille réduite des cellules, l'ADN est empaqueté sous la forme d'une structure appelée chromatine. Nous avons observé que les cellules qui présentent des défauts dans la structure et l'organisation de la chromatine sont extrêmement sensibles aux dommages à l'ADN. Nous utilisons la levure comme système modèle, couplée à des approches de microscopie, de biochimie et de génétique, pour comprendre comment la structure de la chromatine participe à la réponse cellulaire aux agents qui endommagent l'ADN et qui sont semblables aux médicaments utilisés en chimiotherapie du cancer.

Une meilleure compréhension de ces phénomènes pourrait conduire à la mise au point de nouvelles thérapies contre le cancer et mener à l'identification de marqueurs moléculaires pour catégoriser les tumeurs et mieux définir les modalités de traitement appropriées.