Rôle de l'érythropoïétine et autres cytokines dans la régulation du contrôle respiratoire chez la souris en développement

 

David H. St-Pierre

Université du Québec à Montréal

 

Domaine : Nutrition et métabolisme

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2013-2014

Le NAFLD (non-alcoholic fatty liver disease ou stéatose hépatique non-alcoolique) constitue la pathologie hépatique la plus fréquemment diagnostiquée en Amérique du Nord, affectant jusqu'à 33 % des adultes et 15 % des enfants. Les obèses sont particulièrement touchés par le NAFLD, mais on le retrouve aussi chez des patients de poids normal atteints de dysfonctions telles la lipodystrophie, l'obésité viscérale, la résistance à l'insuline, le diabète de type 2, l'hypertension ou chez d'autres patients polymédicamentés. Bien que la stéatose bénigne soit décelée chez la plupart des obèses, son évolution en NAFLD peut engendrer chez certains une panoplie d'autres affections hépatiques plus graves, tel le NASH (non-alcoholic steatohepatitis ou stéatohépatite non-alcoolique), la fibrose aiguë et l'hépatocarcinome.

Le but de ce programme de recherche est d'évaluer le rôle d'un peptide gastrointestinal (GI) présent chez l'humain et découvert depuis peu, la ghréline, dans le processus d'infiltration et de dépôt de lipides dans le foie. La ghréline est soupçonnée d'être une hormone responsable d'induire l'appétit et, par le fait même, d'être un facteur causal de l'obésité. Nous vérifierons si la ghréline peut aussi induire et stimuler le développement du NAFLD, et ce particulièrement chez les obèses. Nous espérons que nos travaux de recherche permettront d'abord de confirmer l'implication de la ghréline dans l'étiologie du NAFLD, mais aussi de donner lieu à la mise au point de thérapies ou mieux, de moyens de prévention efficaces de cette pathologie dévastatrice.