Retour à la conduite automobile des personnes traumatisées crâniennes après la réadaptation : évaluation des comportements de conduite et de leur dangerosité

 

Michelle McKerral

Centre de réadaptation Lucie-Bruneau

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme consortium pour le développement de la recherche en traumatologie - volet 1

Concours 2012-2013

Partenaires

Ministère de la Santé et des Services sociaux
Société de l'assurance automobile du Québec
Réseau privincial de recherche en adaptation-réadaptation
Association québécoise d'établissements de santé et de services sociaux
Associtation des établissements de réadaptation en déficience physique du Québec

Le traumatisme craniocérébral (TCC) entraîne des changements dans le fonctionnement du cerveau, ainsi que des troubles physiques et émotionnels qui peuvent être permanents. Un des enjeux majeurs pour la réinsertion socioprofessionnelle des personnes ayant eu un TCC est la possibilité de conduire.

La majorité des TCC a moins de 40 ans, ce qui rend d'autant plus importante cette autonomie sur les plans psychologique, social et économique. C'est pourquoi celle-ci fait habituellement partie des objectifs d'évaluation et d'intervention en centre de réadaptation (CR). Cependant, nous en savons peu sur la conduite automobile des personnes TCC dans les années après leur accident, notamment celles ayant été jugées aptes à conduire, ni sur les pratiques actuelles en CR en matière d'évaluation/de réentraînement en conduite automobile.

Nous proposons une étude auprès des Programmes d'évaluation de la conduite automobile des CR québécois ayant comme objectifs : 1) d'évaluer dans les 2-3 années suivant la reprise du volant, les comportements de conduite automobile des personnes TCC ayant réussi, en CR, une évaluation de la conduite automobile, en comparaison à ceux d'un groupe témoin non neurologique; 2) de décrire via deux sondages les pratiques en CR en termes d'évaluation/de réapprentissage pour la conduite automobile des personnes TCC; 3) de tenir deux groupes de discussion auprès des Programmes d'évaluation de la conduite automobile des CR sur les pratiques actuelles pour les TCC.

Cette étude novatrice permettra de mieux documenter ces variables si importantes pour la participation sociale de ces individus, d'adapter les pratiques cliniques en regard des données obtenues et de soutenir les CR et les décideurs clé dans leurs prises de décision à l'égard des services offerts à cette clientèle, notamment au sein du Continuum québécois de services en traumatologie.