Rééducation de la posture et du mouvement auprès d'enfants et d'adolescents atteints d'une scoliose idiopathique: De la compréhension des mécanismes biomécaniques et neurophysiologiques aux interventions thérapeutiques innovatrices

 

Carole Fortin

Centre de recherche du CHU Ste-Justine

 

Domaine : appareil locomoteur et arthrite

Programme Chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2016-2017

Mon programme de recherche vise le développement d'un traitement innovateur en réadaptation pour les enfants et adolescents atteints d'une scoliose idiopathique (SI). La SI est une maladie de croissance de la colonne vertébrale et du tronc affectant 2-3% des adolescents et plus sévèrement les filles. La scoliose cause des déformations au tronc qui affectent la posture/apparence et augmente l'occurrence de douleur au dos (68-73%). La physiothérapie n'est pas habituellement offerte par manque d'évidences scientifiques (interventions et méthodes d'évaluation). Le traitement standard en Amérique du Nord est l'observation (aucun exercice) ou le corset pour des courbures  excédant 25°. La chirurgie est proposée si la scoliose progresse au-delà 45°.
Mon programme de recherche se divise en 2 axes. L'objectif de l'Axe I est de développer des marqueurs clés pour l'évaluation des muscles du dos et du fonctionnement du cerveau associé au contrôle de la posture et l'équilibre chez des adolescentes avec et sans SI.

Ces marqueurs seront développés à partir de technologies avancées telles que la modélisation par ordinateur, l'échographie et l'électroencéphalographie. Les objectifs de l'Axe II sont II.1) de vérifier si l'ajout d'exercices spécifiques à la scoliose (rééducation posturale globale (RPG) ou Schroth) va permettre d'améliorer la posture/apparence et la douleur au dos et éviter la progression de la scoliose (étude multicentrique randomisée auprès de 258 adolescentes avec SI) et II.2) de vérifier l'impact du traitement RPG sur les fonctions musculaires et cérébrales en utilisant les marqueurs développés dans l'Axe I (étude pilote auprès de 20 adolescentes avec SI). Ces nouvelles connaissances mèneront au développement d'un programme de réadaptation innovateur pour la prise en charge précoce et personnalisée des jeunes atteints d'une SI ou de douleur au dos.