Réadaptation en maladie pulmonaire obstructive chronique et en transplantation d'organes solides

 

Tania Janaudis-Ferreira

School of Physical and Occupational Therapy - McGill University

 

Domaine : Santé circulatoire et respiratoire

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2016-2017

Le programme de recherche de la Dre Janaudis-Ferreira vise à améliorer les soins et l'issue de la réadaptation chez 1) les personnes atteintes d'une maladie pulmonaire chronique et 2) les personnes ayant subi une transplantation d'organes (cœur, poumon, foie, pancréas ou rein). Bien qu'il puisse s'agir de maladies chroniques différentes, les patients touchés font face à des répercussions similaires, notamment une capacité à faire de l'exercice et une force musculaire amoindries. En plus d'affecter leur qualité de vie et leur autonomie au quotidien, ces conséquences augmentent leur risque de maladie cardiovasculaire et de mortalité précoce. Elle mènera 5 études interreliées qui traiteront de ces problèmes afin d'identifier les meilleurs traitements de réadaptation pour ces patients. Sa première étude portera sur les préférences des patients aux prises avec une maladie pulmonaire chronique pour ce qui est des traitements non pharmacologiques, y compris la réadaptation suite à une aggravation des symptômes.

La deuxième étude visera à établir si la préférence des patients en matière d'exercice est aussi efficace qu'un programme de réadaptation de base en milieu hospitalier. Pour la troisième étude, elle fera le résumé et l'analyse de la documentation ayant été publiée, portant sur l'impact de l'activité physique chez les patients transplantés, afin d'orienter la recherche et la pratique clinique. La quatrième étude consistera en une enquête nationale visant à caractériser le type d'incapacité affectant les patients canadiens ayant subi une transplantation et la façon dont ils utilisent les services de réadaptation au Canada. Sa cinquième étude portera sur la faisabilité d'un programme de réadaptation à domicile pour les patients transplantés canadiens. Les résultats de ses études pourraient moduler les futurs programmes de réadaptation ainsi que les politiques et la pratique.