Polarité des cellules épithéliales dans le développement des glandes mammaires et du cancer du sein

 

Luke Mccaffrey

Université McGill

 

Domaine : cancer

Concours 2013-2014

Partenaires

Fondation du cancer du sein du Québec

Le cancer du sein est identifié à la fois par une croissance excessive et par une perte d'organisation tissulaire. Dans les glandes mammaires normales, les cellules qui forment les canaux démontrent une géométrie allant du haut vers le bas, soit, selon une polarité. Il est fréquent, dans le cancer du sein chez l'humain, d'observer un dérangement au niveau des protéines qui gèrent la polarité. Cependant, le rôle de ces dernières dans le développement normal  ou le cancer demeure incompris.

Le but principal de mon programme de recherche est de comprendre comment les mécanismes utilisés par les protéines impliquées dans la polarité gèrent le développement normal des glandes mammaires ainsi que comment un dérangement, au niveau de la polarité, encourage la progression de cancer du sein.

Afin d'élucider leurs fonctions, nous avons mis sur pied des nouvelles techniques permettant de manipuler l'expression de gènes particuliers chez la souris ainsi que dans des cultures de formation d'organes à trois dimensions. Grâce à ces systèmes, nous sommes en mesure d'étudier le développement des glandes mammaires ainsi que les mécanismes impliqués dans l'initiation, la croissance et l'invasion des tumeurs, au niveau cellulaire et moléculaire.

Vu que la polarité et la structure cellulaire sont fréquemment perturbées dans les tumeurs avancées, l'élucidation des mécanismes de régulation de la polarité impliqués dans le développement normal ainsi que dans la progression tumorale sera indispensable pour la mise au point de nouvelles stratégies thérapeutiques contre le cancer du sein.