Nouvelles stratégies de traitement buccodentaire chez les patients totalement édentés

 

Raphael Freitas de Souza

Université McGill

 

Domaine : appareil locomoteur et arthrite

Programme Chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 2

Concours 2018-2019

J'étudie les soins dentaires pour les personnes qui n'ont plus de dents et qui utilisent des implants ou des dentiers. Comme ces traitements sont coûteux, je souhaite tester des méthodes abordables pour les réaliser. Je m'intéresse aussi au maintien de la santé buccale des personnes portant des dentiers. La plupart de ces personnes sont âgées ; 21% des Canadiens de 60 ans et plus n'ont plus de dents, et ces personnes sont concentrées au Québec. Mâcher des nourritures dures est difficile pour les personnes édentées, qui peuvent préférer des aliments mous et industriels et tendent donc à avoir une mauvaise diète. Cela aggrave leur risque de développer démence, maladies cardiovasculaires ou digestives, entre autres.

Je veux conduire des études bien conçues avec la participation de patients, comme une comparaison entre connecteurs utilisés sur des implants pour maintenir en place les dentiers. Ce genre d'étude est nécessaire pour vérifier si les patients pourraient profiter de nouveaux types de connecteurs et d'un nombre minimal d'implants. Ces modifications peuvent réduire le coût des dentiers sur implants et rendre leur utilisation possible chez les personnes âgées. Je teste aussi une méthode simple, c'est-à-dire le brossage du palais, pour diminuer la plaque et ainsi réduire l'inflammation buccale. Ce problème, très courant parmi les utilisateurs de dentiers, est dû à l'accumulation de microbes qui peuvent provoquer d'autres maladies.