Nouvelles fonctions du système endosomal dans l'autophagie et le cancer colorectal

 

Steve Jean

Université de Sherbrooke

 

Domaine : maladies infectieuses et immunitaires

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2015-2016

Le cancer est la première cause de décès au Canada. Les cancers du côlon et du rectum figurent parmi les tumeurs malignes les plus courantes et mortelles. Ces cancers ont un mauvais pronostic dans les stades avancés en raison de leur résistance aux thérapies. Les cellules cancéreuses ont développé des moyens pour résister à ces traitements et l'un de ceux-ci est l'autophagie. Ce processus, par lequel les cellules dégradent et recyclent leurs propres composants, est induit par le manque de nutriments. Les cellules tumorales se trouvant majoritairement dans des régions pauvres en nutriments dépendent donc de l'autophagie pour survivre. Les cellules de notre corps sont formées par plusieurs types de membranes. Ces membranes sont très contrôlées et les mécanismes les régulant sont appelés 'mécanismes de transport membranaire'. L'autophagie est contrôlée par le transport membranaire. Donc, la compréhension des évènements de transport membranaire régulant l'autophagie est importante pour développer de nouvelles thérapies contre le cancer.

Mes travaux ont identifié des régulateurs du transport membranaire impliqués dans l'autophagie. J'ai montré qu'ils sont contrôlés temporellement et que leur activation est essentielle pour la progression de l'autophagie. De plus, j'ai trouvé un régulateur du transport membranaire qui est requis pour la croissance d'un type de tumeur.

Mes recherches caractériseront comment un régulateur du transport membranaire est activé ou inhibé par des protéines spécifiques, et comment ce régulateur recrute des effecteurs. Nous allons également étudier comment ces régulateurs et effecteurs s'assemblent en différents complexes (machines moléculaires) pour contrôler le transport membranaire. Enfin, nous testerons les nouveaux composants identifiés pour leur nécessité dans l'autophagie et dans la croissance de cellules cancéreuses colorectales. Nos travaux permettront de mieux comprendre comment tuer spécifiquement les cellules de cancer colorectal en modulant des évènements de transport membranaire.