Nouveaux effecteurs moléculaires de la barrière hémo-encéphalique Impliqués dans la sclérose en plaques

 

Alexandre Prat

Centre de recherche du CHUM

 

Domaine : Neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme chercheurs-boursiers - Senior

Concours 2012-2013

La barrière hémo-encéphalique (BHE) est une importante structure cérébrale qui permet de protéger le cerveau et la moelle épinière contre les molécules et les cellules toxiques présentes dans le sang. Dans de nombreuses maladies du cerveau, dont la sclérose en plaques (SEP), la BHE devient perméable et ne restreint plus l'entrée des substances toxiques et des globules blancs. Ces globules blancs s'attaquent donc à différentes structures cérébrales et détruisent la gaine de myéline et les neurones, causant ainsi de graves dommages et engendrant des symptômes neurologiques variés et incapacitants.

Notre travail consiste à identifier les mécanismes et les molécules régissant la stabilité de la BHE et la migration des globules blancs, depuis le sang, vers le cerveau. Les données de notre laboratoire confirment la présence de nombreuses molécules, exprimées à la surface de la BHE qui contrôlent le recrutement de ces globules blancs et qui sont des cibles thérapeutiques idéales pour diminuer l'inflammation cérébrale et les symptômes de la SEP.