Nouveaux biomarqueurs d'imagerie pour prévenir la douleur chronique et mieux comprendre son traitement

 

Philippe Goffaux

Université de Sherbrooke

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2015-2016

Prévenir le développement de la douleur chronique est un défi de taille.  Une des raisons pouvant expliquer pourquoi il est encore difficile de prévenir le développement de la douleur chronique est que les modèles de risques créés depuis les dix dernières années ont ignoré la contribution des circuits cérébraux liés à la douleur. Appuyé sur de récentes données d'imagerie cérébrale, nous proposons que les circuits cérébraux liés à la régulation de la douleur et à l'encodage mnésique de la douleur serviront de biomarqueurs au développement de la douleur chronique chez l'humain.  En plus d'être difficile à prévenir, la douleur chronique est aussi difficile à enrayer.  Ceci s'explique par les changements biologiques qui y sont associés.  En effet, la douleur chronique est associée à une diminution de l'efficacité des mécanismes endogènes de freinage de la douleur et à une déplétion progressive des amines biogènes (sérotonine et noradrénaline) nécessaires au contrôle efficace de la douleur. 

Nous proposons que les traitements pharmacologiques qui normalisent la concentration des amines biogènes dans le système nerveux central rétabliront l'efficacité des mécanismes de freinage de la douleur,  équilibreront les taux de neurométabolites excitateurs et inhibiteurs dans le cerveau, et, diminueront l'intensité de la douleur vécue.  Afin d'étudier les facteurs associés au développement et au traitement de la douleur chronique, j'ai établi un programme de recherche innovant et multidisciplinaire fondé sur : i) l'électroencéphalographie avec localisation de source et l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, ii) la neuromodulation des circuits corticaux par l'entremise de la stimulation magnétique transcranienne, et, iii) l'analyse des taux de neurométabolites cérébraux par spectrométrie de résonance magnétique.  J'entrevois d'importantes percées concernant les facteurs qui influencent le développement et le maintien de la douleur chronique chez l'humain.