Modélisation musculosquelettique du complexe articulaire de l'épaule pour prévenir les troubles à la coiffe des rotateurs, prédire l'évolution des déchirures et concevoir des orthèses postopératoires personnalisées

 

Mickael Begon

Université de Montréal

 

Domaine : Appareil locomoteur et arthrite

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2012-2013

Les troubles musculosquelettiques à l'épaule touchent un demi-million de Canadiens. Les déchirures à la coiffe des rotateurs sont les blessures les plus coûteuses et impliquent une chirurgie suivie d'une immobilisation par une orthèse. Comme l'épaule est complexe, il existe peu d'évidences depuis les causes de blessure jusqu'à la réadaptation. Malgré l'évolution des techniques chirurgicales, le taux d'échec reste élevé chez ces patients. Si les tests cliniques et l'imagerie permettent d'établir le diagnostic, ces outils sont insuffisants pour décider de la position d'immobilisation favorisant la réadaptation et encore moins de prédire les patients enclins à une rapide aggravation de la déchirure pour procéder à une chirurgie d'urgence. Un modèle musculosquelettique de l'épaule pourrait compléter les analyses cliniques par l'estimation des forces musculaires et permettre de nombreuses simulations pour comprendre les mécanismes de blessure. Mes objectifs à travers cet outil sont de :

1) dégager les conditions de manutention qui sollicitent excessivement l'épaule en faisant varier la masse et l'amplitude des mouvements;

2) concevoir une orthèse dynamique avec un industriel québécois pour favoriser la réadaptation en simulant la position optimale d'immobilisation et l'amplitude de mouvement permise;

3) déterminer les paramètres musculo-squelettiques associés à l'aggravation d'une déchirure avant l'opération par une série de tests tant sur l'imagerie que l'analyse du mouvement pour estimer la répartition des forces musculaires.

Cette recherche va apporter des recommandations pour les travailleurs et mener à la conception d'une orthèse et d'un modèle musculo-squelettique pour comprendre les mécanismes de blessure. Les patients devraient bénéficier d'une réadaptation et d'un retour plus rapide à leur activité professionnelle. Une dizaine d'étudiants vont recevoir une formation pluridisciplinaire en kinésiologie, bio-ingénierie et orthopédie.