Mise en place d'un modèle de stratification de risques personnels pour la prévention et la détection précoce du cancer du sein en soins primaires: une approche axée sur les populations vulnérables

 

Satya Khare

Université McGill

 

Domaine : Services de santé

Programme : Formation de doctorat

Concours 2016-2017

Partenaire:

Unité SOUTIEN du Québec (Stratégie de recherche axée sur le patient)

Le cancer du sein est le type de cancer le plus diagnostiqué chez la femme. Son dépistage est important pour la prévention et la détection précoce, cependant les programmes de dépistage actuels ne ciblent pas les femmes de moins de 50 ans pour qui les risques de mortalité associés sont plus élevés. Les femmes qui sont pauvres ou très peu éduquées ou récemment arrivées au Canada, ci-considérées comme vulnérables, sont rarement dépistées pour le cancer du sein. Une trousse, permettant aux femmes de 35 à 49 ans de mieux comprendre leur risque de cancer du sein, a été développée afin que les femmes plus à risque dans ce groupe, puissent recevoir des soins appropriés.

Au Québec, cette trousse est prête à être déployée en première ligne mais sa portée auprès des femmes vulnérables n'a pas été examinée. Mon projet vise à explorer comment rejoindre ces femmes vulnérables et déterminer comment la trousse pourrait être modifiée afin d'augmenter les taux de dépistage auprès de celles-ci. Des femmes vulnérables âgées de 35 à 49 ans seront recrutées dans des cliniques de médecine familiale universitaires ou communautaires du Québec pour réaliser des entrevues en profondeur. Les connaissances découlant de ces entrevues seront prises en compte pour améliorer la trousse et sa distribution. Des groupes de discussion avec des femmes vulnérables serviront ensuite à obtenir une rétroaction sur le produit modifié.

Puis, suite à l'utilisation de la trousse en première ligne par les médecins, nous vérifierons son efficacité auprès de femmes vulnérables en ayant recours aux dossiers médicaux de centres de dépistages (hospitaliers ou communautaires). Cette étude permettra de mieux comprendre les facteurs qui influencent le dépistage du cancer du sein chez les jeunes femmes vulnérables, et permettra d'améliorer les taux de dépistage pour les femmes qui sont à haut risque.