Mieux comprendre la chronicisation de la douleur à l'aide des techniques de neuroimagerie et de neurostimulation

 

Guillaume Léonard

CSSS -  Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke

 

Domaine : vieillissement

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2014-2015

On estime à plus de 15 % la proportion de personnes souffrant de douleur chronique.  Cet important problème de santé affecte inévitablement la qualité de vie des personnes touchées, en plus de faire porter un énorme fardeau économique à la société.  Tout comme de nombreuses maladies chroniques, la prévalence de la douleur chronique augmente de façon substantielle avec l'âge, faisant craindre le pire pour les prochaines années qui seront marquées par le vieillissement de la population.

Dans le présent programme de recherche, je tenterai de mieux comprendre les mécanismes impliqués dans la chronicisation de la douleur.  Pour ce faire, j'utiliserai des outils de neuroimagerie (électroencéphalographie) et de neurostimulation (stimulation magnétique transcrânienne).  Ces outils me permettront de mesurer l'activité de certaines régions du cerveau, notamment les régions impliquées dans la réalisation des mouvements (cortex moteur) et dans la mémoire (lobe temporal).  

Je suis particulièrement intéressé à comprendre comment ces deux régions interagissent avec les régions du cerveau impliquées dans la perception de la douleur.  Je tenterai également de déterminer si l'activité mesurée dans les régions motrices du cerveau à l'aide de l'électroencéphalographie et de la stimulation magnétique transcrânienne peut nous permettre d'identifier, parmi les personnes souffrant d'un épisode aigu de douleurs au dos, celles qui développeront des douleurs persistantes dans le temps.  L'identification rapide de ces personnes permettra de mettre en place, au cours des prochaines années, une approche de traitement adaptée, destinée à diminuer le nombre d'individus souffrant de douleurs chroniques.