Les grands utilisateurs de services d'urgence avec conditions chroniques propices aux soins ambulatoires : bien identifier la clientèle complexe à risque pour mieux intervenir

 

Catherine Hudon

Université de Sherbrooke

 

Domaine : Services de santé

Programme : Recherches sur l'urgence et le continuum des soins - Volet 1

Concours 2016-2017

Les grands utilisateurs (GU) de services d'urgence représentent une faible proportion de patients qui comptent à eux seuls un grand nombre de visite à l'urgence. Plusieurs de ces GU présentent des maladies chroniques qui devraient être prises en charge adéquatement par les soins de 1ère ligne, mais auxquels s'ajoutent des problèmes psychologiques et/ou sociaux, créant une complexité qui interfère avec les soins usuels et peut occasionner un recours inapproprié aux services d'urgence. La gestion de cas est reconnue comme une intervention appropriée pour améliorer la qualité de vie et réduire les coûts associés aux GU de services d'urgence. Cependant, le défi de bien identifier la clientèle complexe à risque de devenir grande utilisatrice des services d'urgence demeure un enjeu crucial.

Les objectifs du projet sont, dans une population adulte avec maladies chroniques, de : 1) Décrire le profil de la clientèle des GU d'urgence et identifier les facteurs qui prédisent une grande utilisation des services d'urgence à la suite d'une 1ère visite à l'urgence; 2) Développer et valider un outil clinique pour identifier les patients complexes à risque de devenir des GU. Des modèles analytiques seront développés à partir d'une banque de données de la Régie de l'assurance maladie du Québec et du recensement canadien 2011 pour identifier les facteurs prédictifs. Ces facteurs prédictifs serviront ensuite à développer un outil clinique qui sera évalué auprès de 623 patients adultes atteints de maladies chroniques dans les 15 urgences de l'Estrie et du Saguenay-Lac-St-Jean.

Ces nouvelles données probantes informeront les décideurs pour mieux identifier les patients qui requièrent un suivi particulier en 1ère ligne, tel qu'une intervention de gestion de cas par exemple. L'outil clinique pourra ensuite être utilisé dans les urgences du Québec pour repérer rapidement les patients à risque.