Le trouble dépressif majeur et le comportement suicidaire : facteurs neurobiologiques et cliniques

 

Gustavo Turecki

Centre de recherche de l'Hôpital Douglas

 

Domaine : Neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme chercheurs nationaux

Concours 2012-2013

La plus extrême des complications liées aux troubles dépressifs est le suicide. Toutefois, la majorité des patients ayant des troubles dépressifs ne se suicideront pas. Pourquoi certains patients se suicident et d'autres pas, une question qui a longtemps intrigué les chercheurs et cliniciens, représente le point de mire du programme de recherche proposé. Les objectifs de ce programme reposent sur la suite de nos travaux visant à caractériser les facteurs de risque cliniques et biologiques associés au suicide. Plus spécifiquement, au cours de la période proposée, ces objectifs seront :

1) de conduire des études afin de mieux définir les facteurs de risque cliniques et comportementaux associés au risque suicidaire chez les patients atteints avec la dépression majeure;

2) d'étudier les manifestations neurobiologiques du risque suicidaire associé à la dépression majeure, avec une attention particulière portée sur le système polyaminergique;

3) d'étudier le rôle des facteurs épigénétiques sur la dépression et le risque suicidaire.