Le neurodéveloppement des bébés présentant une macrocéphalie

 

Sophie Regueiro

Centre hospitalier universitaire Ste-Justine

 

Domaine : Santé de la mère, des enfants et des adolescents

Programme : Formation de maîtrise

Concours 2016-2017

Partenaire:

Fondation des Étoiles

La capacité d'anticiper la venue d'évènements en fonction d'informations issues d'expériences passées, nommée le "predictive coding", est essentielle à une bonne adaptation aux changements de l'environnement. Celle-ci est atteinte dans plusieurs troubles neurodéveloppementaux tels que la déficience intellectuelle et l'autisme. De nombreux Canadiens présentent une croissance anormalement accrue de la tête, une macrocéphalie, durant leur première année de vie, ce qui témoigne parfois d'une pathologie neurodéveloppementale et pourrait au développement de troubles neurodéveloppementaux.

Des résultats préliminaires de notre laboratoire indiquent que plusieurs symptômes caractéristiques des troubles neurodéveloppementaux diagnostiqués ultérieurement se retrouvent chez des enfants macrocéphales. Par ailleurs, des anomalies de connexions cérébrales, observées dans les troubles neurodéveloppementaux, se notent chez les nourrissons macrocéphales. L'objectif du projet proposé est d'examiner les impacts de la neuroanatomie du cerveau en développement sur le predictive coding. L'hypothèse envisagée est que les nourrissons macrocéphales présentent des atteintes au predictive coding, en raison de leurs particularités cérébrales qui engendreraient des altérations du traitement de l'information. Pour tester cette hypothèse, les signaux EEG d'enfants sains et macrocéphales seront comparés lors de l'exécution de deux tâches EEG, soit la suppression neuronale (SN) et le oddball, qui ont été employées chez des jeunes enfants. Des échographies transfontanelles 2D et 3D seront également employées pour explorer plus précisément la relation entre les particularités cérébrales issues de la macrocéphalie et la capacité de predictive coding.

Ce projet contribuera à une meilleure compréhension des biomarqueurs qui prédisent les troubles neurodéveloppementaux. Il facilitera de ce fait l'établissement un diagnostic précoce de ces troubles qui affectent de nombreux Canadiens et permettra d'intervenir plus tôt. De plus, l'étude apportera des éclaircissements sur ce qu'implique la mesure de la circonférence crânienne, communément utilisée dans le suivi des nourrissons.