Le carcinome intracanalaire comme facteur pronostique du cancer de la prostate

 

Dominique Trudel

Centre hospitalier de l'Université de Montréal

 

Domaine : cancer

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2015-2016

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l'homme. Pour chaque homme atteint, il est important de pouvoir prédire le plus possible l'évolution de sa maladie. Ainsi, le médecin traitant pourra adapter le traitement à chacun, malgré le risque de progression très variable d'un homme à l'autre. À ce jour, les outils qui permettent une telle prédiction sont toutefois limités dans leur utilité.

Lorsqu'un pathologiste analyse un cancer de la prostate au microscope, il peut identifier du cancer standard et du cancer intracanalaire. Le cancer intracanalaire serait associé à un vraiment moins bon pronostic, mais on connait trop peu de choses sur cette maladie pour pouvoir l'utiliser pour prédire l'évolution du cancer d'un homme en particulier.

En tant que pathologiste-chercheur, je suis la personne toute désignée pour étudier cette maladie. Je propose donc deux projets principaux. Je veux quantifier l'effet pronostique du carcinome intracanalaire. Pour ce faire, je vais analyser les prostates d'un groupe de 1330 hommes qui ont été suivis pour un cancer pendant des années. Ce groupe d'hommes est contemporain, de grande taille et avec un long suivi, ce qui assurera la valeur de l'information obtenue. Je veux aussi caractériser le cancer intracanalaire sur plusieurs aspects, allant de l'ADN à l'aspect au microscope dans le but notamment de développer des thérapies ciblées et d'améliorer nos capacités à détecter le cancer intracanalaire. Pour bien répondre à mes questions, j'ai développé un projet de recherche sur mesure, rigoureux, innovant et distinctif.

Avec les réponses à mes questions, j'espère qu'on pourra aider chaque homme atteint du cancer de la prostate à avoir le traitement qui lui convient le mieux.