La plasticité de la transmission glutamatergique : implications pour les troubles psychiatriques

 

Tak Pan Wong

Institut universitaire en santé mentale Douglas

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme chercheurs-boursiers - Senior

Concours 2015-2016

Plus de 12% de la population mondiale souffre de troubles psychiatriques (tels que la dépression, la schizophrénie et la maladie d'Alzheimer), dont les symptômes incluent des troubles de la pensée, de l'humeur et du comportement. Des découvertes récentes suggèrent que plusieurs de ces symptômes sont liés au système glutamatergique, un système neurochimique qui permet l'excitation de cellules du cerveau. En effet, des niveaux anormaux de glutamate ou de la densité de récepteurs au glutamate ont été observés dans le cerveau de patients psychiatriques. De plus, des médicaments ciblant le système glutamatergique ont des effets antidépresseurs et antipsychotiques. Ces résultats d'études chez les patients psychiatriques ont mené à l'utilisation de modèles animaux permettant d'étudier les bases moléculaires de la contribution de la transmission glutamatergique aux troubles psychiatriques.

Nous avons développé un programme de recherche composé d'approches multidisciplinaires, visant à examiner les changements fonctionnels de transmission glutamatergique dans des modèles animaux de troubles psychiatriques. Ces modèles sont des souris ou des rats présentant des symptômes similaires à des maladies psychiatriques comme la dépression, la schizophrénie et la maladie d'Alzheimer. Notre programme de recherche a trois volets. Premièrement, nous examinons le rôle d'un type de récepteurs au glutamate, les récepteurs NMDA, dans les comportements reliés à la dépression. Deuxièmement, nous étudions si les changements dans la fonction des récepteurs au glutamate causés par une infection pendant la grossesse augmentent le risque de schizophrénie. Troisièmement, nous déterminons si de compenser les changements de transmission glutamatergique empêche le développement de la neurodégénérescence dans un modèle animal de la maladie d'Alzheimer.

Nos travaux permettront non seulement de révéler les mécanismes moléculaires sous-jacents aux changements de la transmission glutamatergique, mais aussi de développer des nouvelles cibles thérapeutiques pour traiter les troubles psychiatriques associés.