La neuropathie périphérique chimio-induite chez les femmes de différents âges recevant une chimiothérapie à base de taxane pour un cancer du sein

 

Lynn Gauthier

Centre hospitalier universitaire de Québec

 

Domaine : vieillissement

Programme Chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2018-2019

Partenaire :

Fondation du cancer du sein du Québec

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les canadiennes. La majorité des femmes nouvellement diagnostiquées sont âgées de 60 ans ou plus. Avec le progrès des traitements, les femmes survivent plus souvent au cancer du sein qu'auparavant. Elles peuvent cependant subir des effets secondaires de ces traitements pendant plusieurs années après qu'ils soient terminés, tels que la neuropathie périphérique induite par la chimiothérapie (NPIC) avec taxane. La NPIC se manifeste par des sensations de faiblesse, de douleur, d'engourdissements, l'altération de la sensibilité, les picotements ou par des sensations de brûlures aux mains et aux pieds. Ces symptômes peuvent causer des blessures liées à la température, des troubles d'équilibre, des chutes, et une détérioration de la qualité de vie. Les femmes plus âgées sont plus susceptibles de souffrir de NPIC. Malheureusement, nos connaissances de la NPIC et des façons de la mesurer sont limitées.

Ce programme de recherche vise à améliorer notre compréhension de la NPIC tout au long de la vie adulte. Nous étudierons si les outils disponibles mesurent la même chose chez les femmes plus jeunes et plus âgées. Nous solliciterons aussi l'opinion des femmes sur la pertinence et la précision des questions posées dans les outils pour décrire leurs symptômes. Dans une deuxième étape, nous utiliserons les outils pour étudier l'expérience de la NPIC chez les femmes, pendant et jusqu'à 2 ans après leurs traitements. Cette étude nous aidera à mieux comprendre l'apparition de la NPIC et sa durée, les facteurs qui la causent et ses impacts sur la qualité de vie des femmes. Ultimement, ce programme de recherche permettra d'améliorer le dépistage et le suivi de la NPIC, et contribuera au développement de traitements adaptés aux besoins spécifiques des femmes, selon leur âge.