L'optimisation de la prédiction des maladies cardiovasculaires et rénales

 

Rémi Goupil

CIUSSS du Nord-de-l'Île-de-Montréal

 

Domaine : santé circulatoire et respiratoire

Programme Chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2018-2019

Partenaire :

Société québécoise d'hypertension artérielle

Les maladies cardiovasculaires et rénales touchent des millions de canadiens.  Afin de limiter le tort fait par ces maladies, il est important d'identifier les individus à risque élevé.  Ceci peut être fait par l'identification de « facteurs de risque », comme le diabète et la haute pression. Ce programme de recherche vise à identifier et caractériser des nouveaux facteurs de risque.

Premièrement, la pression aortique peut être estimée en analysant la courbe de pression au niveau de l'artère du poignet. Cette pression « centrale » semble mieux associée aux maladies cardiovasculaires que la pression « périphérique » mesurée de routine.  Par contre, nous ne savons pas si ces mesures prédisent de manière efficace les complications cardiovasculaires dans la population générale, et quelles seraient les cibles de traitement les plus appropriées.

Deuxièmement, le NT-proBNP est une hormone sécrétée par le cœur en réponse à une trop grande quantité corporelle de sel. Cette hormone est régulièrement mesurée durant le suivi d l'insuffisance cardiaque, et nous tenterons de démontrer son utilité en insuffisance rénale avancée.

Troisièmement, l'ANGPTL2 cause de l'inflammation, endommage les vaisseaux sanguins et est élevée dans le sang d'individus avec maladies cardiovasculaires.  Par contre, il est incertain si de mesurer cette protéine permet de prédire le devenir cardiovasculaire et rénal.

Pour répondre à ces interrogations, nous utiliserons les données et les échantillons sanguins provenant de deux bases de données canadiennes (CARTaGENE et CanPREDDICT), mais aussi issus des patients suivis dans notre établissement.  Grâce à des tests statistiques, nous parviendrons à déterminer en quoi ces facteurs de risque améliorent la prédiction des complications rénales et cardiovasculaires.

Ce programme cherche à améliorer l'identification des patients à risque de maladies cardiovasculaires et rénales, et pourrait ultimement améliorer le traitement des patients tout en leur évitant des tests et médicaments superflus.