L'élaboration, l'implantation et l'évaluation des technologies novatrices pour améliorer l'accès et la qualité des services en santé mentale pour les jeunes diagnostiqués avec un premier épisode psychotique

 

Shalini Lal

Centre de recherche du CHUM

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2015-2016

Les troubles psychotiques liés aux maladies comme la schizophrénie figurent parmi les troubles mentaux les plus invalidants pour les jeunes. Des études démontrent que 82 % des jeunes qui connaissent un premier épisode de psychose subissent une rechute dans les cinq premières années de leur maladie. Selon l'OMS, les troubles psychotiques sont associés à trois des cinq principales causes d'invalidité chez les adolescents/jeunes adultes.

Au Canada, le budget annuel des dépenses de santé consacrées à la schizophrénie s'élève à plus de 2 milliards de dollars. De récentes études montrent que les bénéfices thérapeutiques de l'intervention précoce spécialisée pour les troubles psychotiques ne sont pas durables, notamment lorsque les patients sont renvoyés aux soins intermédiaires. On ne peut par ailleurs étendre la prestation de services spécialisés traditionnels axés sur les soins en personne. Nous élaborerons et examinerons de nouveaux modèles de prestation des services fondés sur Internet et sur des technologies mobiles pour optimiser la viabilité de l'intervention précoce. Ces travaux seront réalisés dans un centre d'innovation et de recherche en santé mentale pour les jeunes, au sein du nouveau Centre de recherche de l'Université de Montréal (CRCHUM).

Nous étudierons l'avis des jeunes et de leurs familles quant à l'utilisation d'Internet et des technologies mobiles pour recevoir des services de santé mentale et déterminer leurs besoins pour éviter une rechute. Nous réaliserons des collaborations internationales afin d'adapter et de mettre à l'épreuve un nouveau système d'intervention en ligne (HORYZONS) conçu pour prolonger les bénéfices thérapeutiques de l'intervention précoce. On élaborera et on évaluera de nouvelles technologies pour améliorer la guérison à long terme des jeunes souffrant de psychose, réduisant ainsi les conséquences sociales et économiques de ces troubles mentaux.