Incidence et mesure des impacts du délirium induit par l'urgence

 

Marcel Emond

Centre de recherche du CHA - Hôpital de l'Enfant-Jésus

 

Domaine : vieillissement

Programme recherches sur l'urgence et le continuum des soins - volet 1

Concours 2014-2015

Partenaire

Ministère de la Santé et des Services sociaux

Au cours des prochaines décennies, les changements démographiques modifieront significativement la clientèle desservie dans les départements d'urgence du Québec. D'ici 2031, la proportion de la population de plus de 65 ans aura doublé, avec la plus grande augmentation dans la portion des personnes de plus de 85 ans.

Le délirium est un trouble psychologique aigu avec une évolution variable. Il est caractérisé par une perturbation de la conscience, de l'attention, de l'orientation, de la mémoire, des pensées, de la perception et du comportement. Cette problématique est importante selon les experts chez la clientèle âgée admise pour un épisode de soins aigus ou de longue durée. Toutefois, à ce jour, l'incidence du délirium induit par le séjour au département d'urgence (DU) est peu étudiée par rapport aux autres unités de soins telles les unités de soins intensifs.

L'apparition du délirium à l'urgence pourrait influencer la longueur du séjour à l'hôpital ou dans une urgence souffrant déjà de surpeuplement. Depuis quelques années, les hôpitaux ont implanté l'approche intégrée aux personnes âgées. Les effets des mesures de l'approche intégrée aux personnes âgées sur l'incidence et les conséquences des épisodes de délirium sont inconnus.

En fait, le nombre de patients qui ont vécu un état confusionnel pendant leur séjour à l'urgence ou peu de temps après (24-48h) demeure inconnu. Sans une telle connaissance de base, la planification future d'interventions de prévention à l'urgence telle que « l'approche adaptée » demeure problématique. Ce projet se propose de remédier à ce manque dans les connaissances et d'analyser les impacts du délirium sur les soins des patients âgés.