Implication des voies métaboliques dans la pathogénèse des maladies valvulaires cardiaques

 

Patrick Mathieu

Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec

 

Domaine : Santé circulatoire et respiratoire

Programme chercheurs-boursiers - Senior

Concours 2012-2013

Mon programme de recherche a pour but de documenter les facteurs de risque ainsi que les mécanismes qui favorisent la minéralisation des valves cardiaques. La minéralisation de la valve aortique conduit à une maladie appelée la sténose aortique ou rétrécissement aortique calcifié (RAC). Un objectif important de mon laboratoire est de comprendre le rôle des enzymes appelées ectonucléotidases dans le développement du RAC. Ainsi, nos travaux indiquent que ces enzymes interviennent afin de promouvoir les dépôts calciques localisés sur la valve aortique. De plus, nos études laissent entrevoir la possibilité de développer un traitement pharmacologique du RAC puisque l'inhibition des ectonucléotidases permet de prévenir la maladie dans des modèles expérimentaux.

Au cours des prochaines années, les travaux dans mon laboratoire auront pour but de bien comprendre les mécanismes impliquant les ectonucléotidases dans la régulation de la minéralisation des valves cardiaques, afin que nous puissions, un jour, développer de nouveaux traitements pour les patients atteints de RAC. Par ailleurs, un autre volet de nos travaux a aussi pour but de comprendre les processus de minéralisation des bioprothèses valvulaires, lesquelles sont utilisées pour le remplacement de valve cardiaques atteintes de différentes maladies. Au cours des dernières années, nous avons identifié que certains facteurs de risque, tels que l'obésité et le diabète, favorisent la minéralisation des bioprothèses. Nos objectifs sont de comprendre les mécanismes expliquant ces associations afin de développer de nouvelles approches de traitement.

Au demeurant, il faut souligner que les travaux poursuivis dans mon laboratoire pourraient avoir des répercussions majeures puisque l'on estime que la prévalence du RAC est de 2-5 % dans la population vieillissante et que, seulement en Amérique du Nord, il s'effectue 100 000 remplacements valvulaires annuellement.