Implantation des meilleures pratiques de gestion de la douleur à l'unité des soins intensifs de traumatologie: un travail d'équipe

 

Céline Gélinas

CIUSSS du Centre-Ouest-de-l'Île-de-Montréal

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme Consortium pour le développement de la recherche en traumatologie - Volet 3

Concours 2018-2019

Les personnes hospitalisées à l'unité de soins intensifs (USI) après avoir subi un traumatisme ressentent une douleur importante. Bien que certaines personnes sont capables d'évaluer leur douleur, d'autres sont incapables de communiquer à cause de leur état de santé critique ou de l'administration de médicaments qui ont pour effet de les endormir. Une douleur non-détectée et sous-traitée peut mener à plusieurs complications et un séjour plus long à l'USI. Des évaluations de douleur régulière à l'aide d'outils appropriés et adaptés à la capacité de communication de la personne sont nécessaires pour offrir un contrôle de douleur adéquat.

L'objectif principal de ce projet de transfert de connaissances est d'implanter une intervention d'évaluation et de gestion de douleur inspirée des meilleures pratiques pour les personnes qui ont subi un traumatisme et qui sont hospitalisées à l'USI, afin d'évaluer si elle est appliquée par les membres de l'équipe de soins sur une base régulière, et si elle aide à réduire la douleur chez ces personnes. Cette intervention sera implantée dans 3 USI de centres de traumatologie secondaires et tertiaires au Québec. Les données en lien avec les pratiques de gestion de la douleur (par ex. : documentation des évaluations de douleur, administration d'analgésiques et l'efficacité de ceux-ci), le travail d'équipe, et l'expérience de douleur des personnes hospitalisées à l'USI seront décrits en pré-implantation, en post-implantation et 12 mois après. L'incidence de périodes de douleur importante (c.-à-d., niveaux de douleur modérés ou sévères), les complications (c.-à-d., changements importants dans la fréquence cardiaque, délirium, infection), la durée de séjour à l'USI, et la durée de ventilation mécanique seront aussi décrites.

Ce projet de transfert de connaissances permettrait d'améliorer les pratiques de contrôle de douleur chez les personnes avec traumatisme à l'USI, et de réduire les incidences de douleur importante et les complications qui les accompagnent.