Impact du stress sur l'épileptogénèse et différences du développement de l'hippocampe entre les sexes

 

Daniele Wolf

Centre hospitalier universitaire Sainte Justine

 

Domaine : santé différentielle des sexes

Programme Formation de doctorat

Concours 2018-2019

Partenaire :

Fondation des Étoiles

Bien que le sexe biologique soit une variable humaine fondamentale importante, les publications en recherche fondamentale et clinique négligent souvent de considérer et d'analyser cette variable. Dans le cerveau, la différenciation sexuelle organise l'architecture neurale différemment entre les mâles et les femelles. L'influence principale sur ce processus est l'exposition aux stéroïdes gonadiques, tels que la testostérone et ses métabolites, pendant les périodes sensibles du développement périnatal. En outre, des différences significatives entre les sexes ont été démontrées dans le comportement, la réponse au stress, l'épilepsie et le développement du réseau GABAergique. Par conséquent, nous voulons comprendre comment les différences sexuelles développementales sous-tendent le dimorphisme sexuel dans les réseaux inhibiteurs du cerveau affectant les réponses au stress et l'épileptogenèse.

Pour ce faire, nous proposons d'étudier l'implication de la testostérone en utilisant, en plus des animaux mâles et femelles, des femelles androgénisées ainsi que des rats mâles insensibles aux androgènes. Nous allons, dans ces divers contextes, étudier les différences dans le développement du réseau GABAergique de l'hippocampe et évaluer l'impact du stress pré- et postnatal sur l'épileptogenèse. Les résultats de cette recherche, et d'autres étudiant systématiquement les deux sexes, contribueront non seulement à améliorer les données utilisées dans l'élaboration de médicaments affectant le système GABAergique chez les femmes canadiennes mais aussi à la compréhension des subtilités et des différences entre les sexes.