Impact des co-activateurs de transcription PGC-1s dans la régulation du métabolisme et de la croissance du cancer du sein

 

Julie St-Pierre

Université McGill

 

Domaine : cancer

Programme chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2014-2015

Le cancer se développe quand les cellules se divisent de façon incontrolée. Afin de proliférer, les cellules ont besoin de beaucoup d'énergie pour fabriquer toutes les composantes requises pour faire des nouvelles cellules. Il n'est donc pas surprenant que les cellules cancéreuses démontrent des changements métaboliques en accord avec leur besoin élevé et rapide d'énergie. Cependant, ces changements métaboliques des cellules cancéreuses sont très peu compris. Afin d'acquérir une vision globale de la physiologie tumorale, des outils de criblage non biaisés comme la génomique et la métabolomique se démontrent très puissants. La génomique révèle l'expression globale des gènes dans les cellules tandis que la métabolomique identifie les intermédiaires de toutes les réactions cellulaires appelés métabolites. Le but principal de mon programme de recherche est de performer des études combinées de génomique et de métabolomique sur les tumeurs du sein. La combinaison de la génomique et de la métabolomique permettra une compréhension globale des voies de régulation qui contrôlent la physiologie tumorale.

Mon programme de recherche fait la jonction entre un domaine émergeant en recherche scientifique, le métabolisme et cancer, et des technologies de fine pointe, la génomique et la métabolomique. Les expériences proposées vont identifier les métabolites qui sont régulés de façon différentielle dans le cancer du sein et qui pourraient être utilisés comme biomarqueurs pour la détection du cancer. De plus, les données en génomique vont identifier les régulateurs clés qui orchestrent ces changement métaboliques, et ces régulateurs pourraient être ciblés à des fins thérapeutiques. Il est important de souligner que l'identification des signatures génomique et métabolomique du cancer du sein sera en soi un grand accomplissement. Ces découvertes seront sans aucun doute très importantes pour la communauté scientifique afin de promouvoir des thérapies potentielles qui bénéficieraient directement aux patients cancéreux.