Identification des mécanismes de contrôle postural chez les individus sains et conséquences d'une atteinte de ces mécanismes sur l'équilibre des individus ayant une lésion incomplète de la moelle épinière

 

Dorothy Barthélemy

Centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation du Montréal métropolitain

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2015-2016

Grâce aux progrès scientifiques, de plus en plus de personnes survivent à un traumatisme menant à une lésion de la moelle épinière (LMÉ). Ces percées médicales ont prolongé l'espérance de vie des individus, mais ceux-ci vivent avec des séquelles diminuant leur qualité de vie et un coût social et économique important est associé aux soins prodigués à ces individus. Il est donc urgent d'améliorer les approches thérapeutiques disponibles pour optimiser la récupération. Cependant, il est difficile de mettre en place des traitements standards pour améliorer la récupération locomotrice des patients ayant une LMÉ car d'un point de vue clinique, chaque individu à des déficits sensoriels et moteurs différents.

Nous postulons qu'un traitement optimal serait basé sur les caractéristiques anatomiques et physiologiques de la lésion pour chaque individu. En effet, mes récentes études montrent que cette variabilité provient de l'organisation intrinsèque du cerveau et de la moelle épinière. Notamment, en dépit d'une réadaptation intensive, la locomotion ne peut pas être récupérée si la LMÉ interrompt les voies nerveuses liées au contrôle de l'équilibre, localisées ventralement dans la moelle épinière. Cependant, très peu d'études ont étudié les mécanismes neurologiques d'équilibre après une LMÉ et, dans ce projet, nous allons combiner des évaluations en neurophysiologie et en imagerie par résonance magnétique afin d'identifier les structures qui, si elles sont atteintes par la LMÉ, entraînent un équilibre précaire chez les patients.

Cette étude permettra d'identifier des mesures objectives qui permettraient de caractériser la lésion de chaque individu et prédire les déficits qui seront développés par ces individus. Ultimement, les résultats obtenus guideront l'élaboration d'approches thérapeutiques spécifiquement adaptées à chaque individu ayant une LMÉ, ce qui améliorera leur récupération fonctionnelle et leur qualité de vie.