Étude pilote de mesure de l'acide urique chez les patients traumatisés: déterminants et association pronostic

 

Emmanuel Charbonney

CIUSSS du Nord-de-l'Île-de-Montréal

 

Domaine : santé circulatoire et respiratoire

Programme Consortium pour le développement de la recherche en traumatologie - Volet 2

Concours 2018-2019

Le Dr Charbonney propose un projet visant à explorer le rôle de la libération d'acide urique (molécule également responsable de la goutte) lors de traumatisme grave.

Un trauma grave est la première cause de mortalité chez les personnes de 15-40 ans, les pertes sanguines importantes et les lésions cérébrales pouvant mener à une mortalité immédiate. Cependant, ceux qui survivent à cette étape risquent de développer une défaillance d'organes, incluant des atteintes secondaires cérébrales. Ceci entraîne des conséquences non seulement sur leur survie à l'hôpital, mais également sur leur santé à long terme. Après la réanimation initiale, le maintien des fonctions vitales se poursuit aux soins intensifs. Cependant, aucune intervention spécifique ne permet de traiter les organes défaillants ou de mieux se remettre du traumatisme. Lors des lésions tissulaires et de l'hémorragie initiale, de nombreux molécules et activateurs du système de défense sont libérés et mènent à des lésions secondaires, d'un organisme déjà traumatisé.

Le Dr Charbonney a démontré, dans un modèle animal, que l'acide urique joue un rôle dans l'inflammation secondaire d'organes (reins, poumons) suite à une hémorragie et que ceci peut être reversé par la destruction de l'acide urique.

L'étape suivante, qui est l'objectif de ce projet, est de mieux comprendre la fluctuation du niveau d'acide urique chez les patients traumatisés en faisant des mesures rapprochées lors de leur hospitalisation aux soins intensifs. De plus, les déterminants (p.ex. type de traumatisme, maladies, interventions) du niveau sanguin de l'acide urique et son association avec le développement de la défaillance d'organe seront recherchés.

La libération d'acide urique après traumatisme pourrait représenter une anomalie traitable/modifiable. Ce projet permettra de cibler la population des traumatisés au bon moment, afin de développer une intervention faisant baisser l'acide urique (médicament existant déjà) et d'améliorer leur récupération.