Étude du déterminisme du pouvoir pathogène de la levure pathogène Candida albicans par des approches de génomique et de biologie des systèmes

 

Adnane Sellam

Centre de recherche du CHU de Québec

Centre hospitalier universitaire de Québec

Domaine : génétique humaine

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2015-2016

Candida albicans est une levure causant plusieurs infections opportunistes. Cette levure peut également entraîner des infections systémiques qui sont une cause importante de mortalité chez les patients immunodéprimés. Le nombre de molécules antifongiques utilisées pour lutter contre les candidoses est très limité à cause des cas de résistances cliniques. En ce moment, aucun antifongique est en processus de développement ou dans le pipeline des industries pharmaceutiques. La découverte de nouvelles molécules antifongiques est donc d'une urgence absolue afin de limiter les infections causées par ce pathogène.

L'objectif de mon programme de recherche est de comprendre d'une manière approfondie les différents mécanismes et processus biologiques requis pour la virulence de cette levure. Plusieurs chimiothèques vont être criblées afin d'identifier des molécules bioactives inhibant ces processus biologiques et par conséquent l'expression de la pathogénie de cette levure. L'objectif de ce programme est de décortiquer les mécanismes moléculaires impliqués dans la réponse et l'adaptation à l'hypoxie, et la coordination entre la croissance et la division cellulaire, qui sont des processus biologiques fondamentaux pour la survie de C. albicans au sein de l'hôte. En parallèle, plusieurs chimiothèques vont être criblées directement afin de trouver des molécules inhibant la filamentation et la formation des biofilms, deux manifestations clés de la pathogénie de cette levure. Nous utiliserons également une approche computationnelle innovante afin de prédire des peptides antifongiques ciblant et inhibant les facteurs de virulence. En plus d'étoffer nos connaissances des mécanismes contrôlant le pouvoir pathogène de C. albicans, l'ensemble de ce programme va permettre d'améliorer notre compréhension des circuits de régulation de la réponse à l'hypoxie, et l'homéostasie de la taille cellulaire, qui sont des processus biologiques jusqu'à maintenant peu compris chez les organismes eucaryotes.