Étude des mécanismes d'activation des monocytes circulants chez le greffé rénal

 

Sacha De Serres

Centre de recherche de L'Hôtel-Dieu de Québec (CRCHUQ)

 

Domaine : Nutrition et métabolisme

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2012-2013

Partenaires

Fondation canadienne du rein

Au cours des vingt dernières années, des progrès considérables ont été accomplis en transplantation rénale. L'utilisation de nouveaux agents immunosuppresseurs a permis d'améliorer sensiblement la survie des greffons rénaux dans la première année suivant la greffe. Malheureusement, ceci ne s'est pas traduit par une augmentation de la survie à long terme. Une des raisons de cet échec est que le rejet chronique est difficile à traiter. Par ailleurs, certains des médicaments anti-rejets sont malheureusement toxiques pour le rein greffé. De plus, l'utilisation d'immunosuppresseurs entraîne des effets secondaires importants, tels un risque accru d'infection et de cancer.  Pour lutter contre le rejet chronique et limiter les effets secondaires indésirables, nous devons explorer de nouvelles façons d'immunosupprimer les patients greffés.

L'objectif de notre programme de recherche consiste à étudier une population de cellules qui a reçu peu d'attention jusqu'à maintenant: les monocytes. Ces cellules sont intrigantes : selon les circonstances, elles peuvent, soit endommager ou réparer l'organe greffé. Leur rôle exact auprès du greffon rénal est encore imprécis, toutefois les évidences s'accumulent à l'effet que les monocytes jouent un rôle-clé dans le rejet chronique.

Notre défi consiste donc à mieux comprendre comment les monocytes interagissent avec le rein greffé. De façon plus spécifique, nous voulons caractériser quand et comment ils sont activés suite la transplantation. Par l'acquisition de ces nouvelles connaissances, nous avons l'espoir de mieux cibler le traitement immunosuppresseur afin de diminuer les effets secondaires, et de mieux traiter le rejet chronique, ce qui permettra d'augmenter la durée de vie des reins greffés. Ces outils pourront éventuellement être bénéfiques non seulement pour les patients greffés du rein, mais pour les patients greffés d'autres organes.