Développement de méthodes en imagerie optique pour évaluer la santé cérébrale au chevet du nouveau-né

 

Mathieu Dehaes

Centre de recherche du CHU Ste-Justine

 

Domaine : santé de la mère, des enfants et des adolescents

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2015-2016

Le cerveau du nouveau-né est particulièrement vulnérable aux conséquences de la prématurité, à l'asphyxie néonatale et aux anomalies cardiaques congénitales. Le développement altéré cérébral ainsi que les lésions cérébrales sont associés à des conséquences dévastatrices sur le neuro-développement tels la paralysie cérébrale, la déficience intellectuelle et les troubles comportementaux. Bien que les taux de mortalité aient diminué grâce aux avancées dans les soins intensifs, les déficits neuro-développementaux ont émergé de façon rapide et continue.

Mon programme porte sur le développement de méthodes d'imagerie non invasives servant à détecter les lésions cérébrales, à évaluer la réponse aux thérapies et à prédire les conséquences à long-terme et ce au chevet du nouveau-né. Mon programme va permettre l'identification des nouveau-nés vulnérables dont la santé s'améliorerait grâce à une intervention précoce.

Mon approche consiste en l'amélioration d'une technologie actuelle en réduisant le temps d'acquisition et en permettant l'interprétation des résultats au chevet et en temps réel. Elle permet la mesure de la santé cérébrale au chevet de l'enfant afin d'éviter son transfert à l'extérieur de son environnement sécurisé. Mon équipe est formée d'ingénieurs biomédicaux et de professionnels de la santé qui travailleront ensemble pour évaluer plusieurs facettes de la santé cérébrale.

Mon approche est novatrice et unique parce qu'elle permet d'évaluer la santé cérébrale au chevet du nouveau-né en procurant une information directe sur la consommation en oxygène des neurones. Les techniques actuelles ne fournissent pas cette information de façon non invasive et sont limitées à certaines populations.
Les technologies optiques non invasives sont réellement le futur des soins intensifs pédiatriques. En centrant mes activités sur la prévention précoce et la minimisation des impacts des lésions cérébrales, mon programme permettra d'améliorer la qualité de vie des enfants et de leurs parents.