Développement d'un système d'aide à la décision clinique pour optimiser la prise en charge des enfants après traumatisme crânio-cérébral sévère

 

Guillaume Emeriaud

Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine

 

Domaine : santé de la mère, des enfants et des adolescents

Programme consortium pour le développement de la recherche en traumatologie - volet 2

Concours 2014-2015

Partenaires

Ministère de la Santé et des Services sociaux
Société de l'assurance automobile du Québec
Réseau privincial de recherche en adaptation-réadaptation
Association québécoise d'établissements de santé et de services sociaux
Associtation des établissements de réadaptation en déficience physique du Québec

Le traumatisme crâniocérébral (TCC) grave est une des principales causes de séquelles et de mortalité chez l'enfant. Pour diminuer ces complications, il est crucial de stabiliser au maximum l'état de l'enfant et de son cerveau pendant les premières heures. Plusieurs systèmes de surveillance permettent de suivre cet état, mais ils sont complexes et des erreurs d'interprétations peuvent survenir. De plus, les recommandations ne sont pas toujours appliquées correctement, faisant perdre des chances d'amélioration. Nous pensons qu'un système automatisé pourra aider les médecins à suivre l'état des enfants, à réagir plus vite et 24h/24, et à mieux respecter les recommandations.

Notre objectif est de développer un système automatisé d'aide à la décision clinique (SADC) qui recueillera 24h/24 les informations venant des systèmes de surveillance, en fera la synthèse et un diagnostic, puis proposera les traitements appropriés. Des alertes seront possibles en cas d'urgence.

La première étape de ce projet (liée à cette demande) permettra de créer le SADC et de le tester à partir de données fictives et provenant d'une base de données de patients. Dans un deuxième temps, grâce à ces données préliminaires, une demande de fonds sera déposée pour développer le système. Le SADC sera complété pour être utilisable pour des patients. Des discussions internationales seront organisées pour établir les règles suivies par le SADC. Une étude clinique permettra d'évaluer la pertinence des diagnostics et les traitements suggérés. À plus long terme, nous prévoyons d'autres études pour valider que le SADC permet d'améliorer le traitement et le devenir des enfants.

Nous pensons que le SADC permettra un meilleur traitement des enfants après TCC sévère. Ceci devrait permettre de diminuer les séquelles et leurs conséquences pour l'enfant, sa famille, et le système de santé.