Déterminer les facteurs qui influencent l'efficacité des acides gras oméga-3 à prévenir le déclin cognitif au cours du vieillissement.

 

Mélanie Plourde

Centre de recherche sur le vieillissement du CSSS-IUGS

 

Domaine : Nutrition et métabolisme

Programme chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2016-2017

En 2015, l'absence de médicaments pour traiter ou retarder les symptômes du déclin cognitif justifie de mettre de l'avant des stratégies de prévention. L'acide docosahexaénoïque (DHA), un acide gras retrouvé dans le poisson, semble efficace pour prévenir l'apparition de déclins cognitifs chez l'animal mais les résultats sont controversés chez l'humain. Mon hypothèse est que le DHA joue un rôle dans les fonctions cérébrales et la cognition mais ceci est conditionnel à l'efficacité du DHA à accomplir ce rôle. Les résultats issus de mon laboratoire montrent que l'efficacité du DHA est modulée par au moins deux facteurs, le vieillissement et l'allèle epsilon 4 de l'apolipoprotéine E (E4+), le principal facteur de risque génétique de la maladie d'Alzheimer. Partant de cette prémisse, mon but est de répondre à ces nouvelles questions : quels sont les conditions nécessaires pour que le DHA soit efficace?, quels sont les mécanismes par lesquels la supplémentation en DHA apporte des bénéfices cognitifs chez l'humain? et est-ce que le système cérébral vasculaire est obligatoirement impliqué dans ce lien?

Pour répondre à ces questions, nous allons, chez l'humain : terminer notre étude randomisée contrôlée (300 participants) et nous allons tester le lien entre la concentration en DHA plasmatique et les fonctions cérébrales en utilisant l'imagerie par résonnance magnétique fonctionnelle tandis que chez l'animal, nous allons investiguer les mécanismes d'altérations du métabolisme des lipides chez la souris E4+ et nous allons suivre longitudinalement les perturbations du système cérébral vasculaire au cours du vieillissement de la souris E4+.

Ce programme génèrera des données fondamentales et translationnelles dans le domaine de la nutrition en lien avec la cognition chez les deux populations les plus à risque de développer un déclin cognitif.