Détermination du mécanisme d'action de DEPTOR et évaluation de son rôle dans le fonctionnement des tissus et dans le contrôle de l'homéostasie métabolique

 

Mathieu Laplante

Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec

 

Domaine : Nutrition et métabolisme

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2012-2013

L'obésité, une condition causée par un débalancement du bilan d'énergie, augmente les risques de développer plusieurs maladies incluant la résistance à l'insuline, le diabète de type 2, les dislipidémies, les maladies cardiovasculaires, et certains cancers. Malheureusement, les stratégies visant à réduire l'obésité par la réduction de la prise alimentaire et/ou l'augmentation de l'exercice physique n'offrent qu'un très faible taux de succès à long terme. Dans ce contexte, le développement de stratégies moléculaires permettant d'améliorer le métabolisme des tissus périphériques pourrait permettre de limiter les déréglements métaboliques liés à l'obésité. La mammalian target of rapamycin (mTOR) est une protéine qui est activée par les nutriments et les facteurs de croissance et qui contrôle l'activation de plusieurs voies anaboliques. Plusieurs groupes ont observé que l'activité de mTOR est élevée dans les tissus d'humains et de rongeurs obèses et que cette suractivation contribue au développement de la résistance à l'insuline.

Récemment, nous avons identifié une protéine associée à mTOR que nous avons nommé DEPTOR (DEP domain containing mTOR-interacting protein). Le rôle de DEPTOR dans la régulation du métabolisme des tissus et dans le maintien de l'homéostasie du glucose et des lipides est inconnu. Nous ne savons pas si des modulations des niveaux cellulaires de DEPTOR contribuent à la détérioration du profile métabolique chez les obèses. Une partie importante de mon programme de recherche est de déterminer l'implication de DEPTOR dans le contrôle du métabolisme et de comprendre son rôle dans le développement de désordres métaboliques liés à l'obésité. Des études in vitro nous permettront aussi d'identifier de nouvelles fonctions pour DEPTOR. Par ces travaux, nous espérons générer de nouvelles avenues thérapeutiques pour traiter les désordres métaboliques liés à l'obésité.