Démêler l'association entre le sommeil et l'obésité chez les enfants et les adolescents

 

Jennifer Mcgrath

Centre PERFORM - Université Concordia

 

Domaine : Santé de la mère, des enfants et des adolescents

Programme chercheurs-boursiers - Senior

Concours 2016-2017

Un enfant canadien sur quatre est en surpoids ou obèses. Au cours des 25 dernières années, le niveau de surpoids et d'obésité a doublé. Cette situation est préoccupante car elle a des conséquences sur la santé à long terme. L'obésité infantile augmente le risque de nombreuses maladies telles que l'hypertension artérielle, les maladies cardiaques et le diabète. Alors que les taux d'obésité ont augmenté, la quantité de temps que les enfants passent sommeil a diminué. Il existe des preuves convaincantes montrant que les enfants qui dorment moins ont une plus grande taille du corps. Toutefois, le montant de la synchronisation passé sommeil pourrait ne pas raconter toute l'histoire. Ayant réveils pendant la nuit ou d'aller au lit incompatible avec votre horloge interne peut être plus problématique.

Les chercheurs travaillent encore à démêler les facteurs qui pointent sommeil et l'obésité. Certains facteurs comprennent des hormones traitant de l'appétit, la réponse de l'organisme au stress et des changements dans le métabolisme et la sensibilité à l'insuline. Où nous vivons peut également influer sur notre santé et les comportements, et en particulier notre risque d'être obèse. L'obésité est liée à nos niveaux d'activité physique, mais elle est également liée à la qualité de notre sommeil et de notre niveau de stress.

Cette étude examinera les voies reliant le sommeil à l'obésité infantile. Nous allons également considérer les choses qui influent sur les activités pendant la journée et la nuit dans le quartier. Le projet se traduira par de nouvelles informations sur pourquoi le sommeil peut être liée à l'obésité. Cette information a le potentiel pour prévenir et traiter l'obésité.