Continuum de risque pour la psychose et vulnérabilité au stress

 

Jai Shah

Centre de recherche de l'IUSM Douglas

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2015-2016

L'adversité durant l'enfance et le stress environnemental sont associés à un risque psychotique élevé, cependant il y a encore peu de compréhension de comment la biologie et la psychologie du stress interagissent pour provoquer la psychose. En suivant comment ces éléments évoluent ensemble, nous apprendrons leurs interactions pour trouver des moyens d'intervenir de façon appropriée et précoce.

Des groupes de jeunes (12-35 ans) vulnérable à la psychose, compris ceux à haut risque clinique, à haut risque familiaux (un parent de la famille avec la psychose), et des contrôles sains seront comparés dans nos études. Les participants seront interviewés sur leur stress subjectif, symptômes psychiatriques et psychotiques, et évalués pour des paramètres biologiques (cortisol détecté dans la salive, la conductance de la peau, la fréquence cardiaque, la pression artérielle, et les structures cérébrales) au début des études et suivi annuellement pendant 3 ans afin de déterminer lesquels ont développé une psychose. Les jeunes à haut risque familial pour une variété de troubles mentaux seront évalués pour examiner si ces mesures sont spécifiquement reliées au risque de psychose ou généralement à tous les risques de maladie mentale.

Nous prévoyons que tous les groupes à risque démontreront le dérèglement des mesures biologique, mais particulièrement ceux qui souffrent plus de stress. Nous prévoyons que des facteurs différents modifient la relation entre le stress et les symptômes au cours du temps, et que la réponse au stress dérégulée sera commune pour les maladies mentales plutôt que spécifique à la psychose. Nous testerons les moyens d'introduire des tests de dépistage dans les programmes d'intervention précoce.

Les résultats de cette recherche nous aideront à identifier des «signatures» du risque psychotique et d'autres maladies mentales pour élaborer des stratégies de détection, prévention et l'intervention précoce chez les jeunes.