Changements de la plasticité synaptique dans la maladie d'Alzheimer

 

Jannic Boehm

Université de Montréal

 

Domaine : Neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2013-2014

La maladie d'Alzheimer est la forme la plus commune de démence chez les personnes âgées. À ce jour, le peptide bêta-amyloïde (A-bêta), qui est le produit de la protéolyse de la protéine précurseur de l'amyloïde (APP), et la protéine tau sont les candidats principaux de cette maladie. Le fait que l'expression de l'APP dans les neurones de l'hippocampe ait des effets prononcés sur la plasticité synaptique telle que la dépression à long terme (LTD) et la potentialisation à long terme (LTP) présente un très grand intérêt.

En effet, ces deux formes de plasticité sont associées avec l'acquisition et la consolidation de la mémoire, deux phénomènes lourdement affectés chez les personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer. Nos résultats indiquent qu'A-bêta induit la LTD, menant à une perte des synapses. Nous proposons d'examiner comment l'APP et tau affecte la transmission synaptique et ultimement la plasticité synaptique. Pour étudier cette hypothèse, nous emploierons de multiples méthodologies, dont la biologie moléculaire, l'électrophysiologie, l'imagerie calcique et une analyse dynamique des structures neuronales à l'aide de la microscopie confocale.

Mon programme de recherche présente une vision novatrice qui lie directement les changements moléculaires de la maladie d'Alzheimer avec des mécanismes moléculaires et synaptiques qui sont à la base des phénomènes de mémoire et d'apprentissage. Ainsi, cette nouvelle perspective des voies de signalisation impliquées dans la maladie d'Alzheimer, combinée avec le développement d'outils moléculaires pour bloquer ces effets ouvre la voie au développement d'un traitement efficace pour cette maladie.