Biochimie et physiopathologie des nucléotides extracellulaires et des ectonucléotidases dans l'inflammation et les systèmes hépatique et cardiovasculaire

 

Jean Sévigny

Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université Laval (CRCHUQ-CHUL)

 

Domaine : Maladies infectieuses et immunitaires

Programme chercheurs-boursiers - Senior

Concours 2012-2013

On sait que l'ATP peut être relâché par toutes les cellules, tant d'une manière contrôlée que passive. On a aussi remarqué que l'ATP était relâché en grande quantité dans les maladies cardiovasculaires et inflammatoires. L'ATP est alors perçu comme un signal de danger. Une série de données probantes suggèrent qu'un dérèglement de la signalisation par l'ATP contribue à l'étiologie de diverses maladies (par exemple, maladies et douleur inflammatoires, fibrose kystique, thromboses, cancer).

Notre laboratoire cherche à élucider les fonctions de l'ATP, qui agit par une interaction avec de nombreux récepteurs, et dont les concentrations sont contrôlées par des ectonucléotidases. Ce système complexe permet un contrôle serré des réponses physiologiques activées par ce ligand. Nous avons identifié les récepteurs et les ectonucléotidases impliqués dans les fonctions cardiovasculaires et inflammatoires. De plus, nous avons observé qu'une diminution de l'activité de l'une de ces ectonucléotidases était à l'origine de thromboses et d'une augmentation de l'incidence des maladies inflammatoires de l'intestin. 

Nous avons obtenu le support de quelques organismes pour déterminer les mécanismes impliquant cette nouvelle voie de signalisation dans les 3 fonctions suivantes : 1) dans les maladies inflammatoires et infectieuses, 2) dans l'inflammation du foie, et 3) dans la pression artérielle. Pour ce faire, nous avons produit durant les dernières années tous les outils nécessaires pour étudier ces fonctions, dont une série de souris qui ne produisent pas les récepteurs et les ectonucléotidases impliqués dans ces 3 fonctions.

Nous envisageons qu'une meilleure connaissance des mécanismes de l'ATP permettra de cibler de nouvelles voies thérapeutiques, pouvant potentiellement être utilisées dans le traitement de certaines maladies inflammatoires et infectieuses, ainsi que dans le cadre d'une stratégie anti-hypertensive.