Analyses structurales et systémiques des protéines modulatrices de la signalisation RAS oncogénique pour de nouvelles approches thérapeutiques contre les cancers humains

 

Matthew Smith

Institut de recherche en immunologie et cancérologie (IRIC)

 

Domaine : cancer

Programme Chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2016-2017

Les cancers sont causés par des changements anormaux dans le matériel génétique de cellules. Ces changements entraînent souvent la création de protéines mutées, conduisant à la croissance cellulaire non régulée et au cancer. La protéine RAS a depuis longtemps été reconnue comme un facteur clé des cancers humains avec pas moins de 30% des tumeurs présentant des mutations RAS, ce qui en fait une cible majeure pour le développement de médicaments. Malheureusement, les tentatives pour cibler RAS se sont avérées largement infructueuses et l'absence de traitements efficaces pour les cancers RAS-dépendants est la raison pour laquelle les cancers du poumon, du côlon et du pancréas demeurent parmi les plus réfractaires aux traitements disponibles.

Cependant, des approches technologiques améliorées devraient permettre une meilleure compréhension du fonctionnement des mutants RAS dans les cellules. J'ai développé de nouvelles méthodes pour étudier RAS et ses interactions avec d'autres protéines cellulaires. Le ciblage de ces associations a prouvé son efficacité dans le traitement de certains cancers mais de nombreuses interactions importantes entre RAS et des protéines partenaires n'ont pas encore été étudiées. Cela comprend des protéines régulatrice de la motilité cellulaire, un processus liée à la formation de métastases, ainsi que des protéines qui conduisent à la mort cellulaire programmée, que je vais tenter de coopter dans une stratégie de lutte contre le cancer. J'utilise des techniques de pointe telles que la spectroscopie RMN et la cristallographie pour obtenir un aperçu de la structure atomique des protéines que je complémente par des études fonctionnelles dans les cellules humaines afin de déterminer comment les mutations touchant la signalisation RAS conduisent à la transformation cellulaire.

Grâce à ces efforts, je vais développer de nouvelles stratégies thérapeutiques pour les anomalies de la voie RAS, dans l'espoir d'améliorer le sort des patients atteints de tumeurs RAS-dépendantes.