Analyse génétique et fonctionnelle de l'immunité innée dans les infections et le cancer

 

Maya Saleh

Université McGill

 

Domaine : Maladies infectieuses et immunitaires

Programme chercheurs-boursiers - Senior

Concours 2013-2014

L'immunité innée est notre ligne de défense primaire et le conduit principal à l'immunité adaptative. Elle dispose de plusieurs récepteurs, sélectionnés au cours de l'évolution, les Pattern-recognition receptors (PRR) qui reconnaissent des signaux infectieux et non soi ou de « danger ». Ces derniers sont endogènes et généralement produits lors de la nécrose ou encore activement sécrétés lors de l'oncogenèse ou des perturbations métaboliques. Suivant leur activation, les PRR stimulent l'inflammation via l'une des voies de signalisation, NF-KB, MAPK ou caspases inflammatoires-inflammasome.

Notre programme de recherche est centré sur l'étude des mécanismes moléculaires régulant les PRR, leur arsenal de reconnaissance ainsi que leurs systèmes effecteurs et leur rôle dans les maladies infectieuses, inflammatoires, métaboliques et le cancer. Notre groupe a démontré le rôle de la Caspase-12 comme régulateur négatif de l'inflammation (Nature 2004, et Nature 2006); a identifié le « digestome » de la caspase-1 (JBC 2007); a identifié le rôle des cIAP (cellular inhibitors of apoptosis proteins) dans l'immunité innée (Immunity 2009, 2011); a examiné le rôle des caspases inflammatoires dans l'homéostasie de l'intestin, le processus de réparation tissulaire ainsi que les maladies inflammatoires de l'intestin et la carcinogénèse (Immunity 2010); et a  démontré un rôle non apoptotique pour BID dans l'inflammation et l'immunité innée (Nature 2011).

Dans cette demande, nous proposons de disséquer 1) les mécanismes reliant l'immunité innée à l'obésité et le diabète de type 2; 2) le rôle des cIAP et de l'inflammasome dans l'homéostasie de l'intestin, le cancer colorectal et la métastase au foie; 3) le rôle des cIAP et la nécrose programmée dans la résistance de l'hôte à l'influenza; 4) les sentiers de signalisation de l'inflammasome par interférence à l'ARN au niveau génomique durant les infections virales.