Amélioration du dépistage et des soins pour les hommes qui ont des relations sexuelles avec d'autres hommes au Québec, grâce à un modèle de soin du VIH multidisciplinaire

 

Bertrand Lebouche

CUSM - Institut thoracique de Montréal

 

Domaine : maladies infectieuses et immunitaires

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2014-2015

Au Québec, les gays restent les plus touchés par l'épidémie de VIH. Derrière ce sombre tableau, se cache tout de même une lueur d'espoir. Les trithérapies (le traitement contre le VIH) toujours plus simples et plus efficaces, pourraient changer la donne, dans le bon sens. On le sait aujourd'hui, quand on vit avec le VIH, la trithérapie est un outil préventif aussi efficace que le condom. Pourtant encore trop de gays ne se font pas dépister ou ne vont pas chez le médecin pour se faire soigner. Pour faire mieux, le médecin du VIH doit se faire aider par de nouveaux acteurs : agents communautaires, infirmiers, sexologues. Tout un monde au service de la santé des gays. Et il y a plein de nouveaux défis pour les gays! S'ils tardent à se faire dépister, alors il faut inventer de nouveaux lieux de dépistage, là où ils vivent et s'amusent.

C'est notre premier projet de recherche : l'Actuel sur rue. C'est un point de service tout nouveau au coeur du village gay, pour se faire dépister pour le VIH en deux minutes, sans rendez-vous, gratuitement et en toute confidentialité. Un intervenant communautaire et un infirmier les y accueillent dans un cadre chaleureux, pour les tester et leur proposer d'être suivi par un médecin pour leur santé sexuelle! Notre deuxième projet vérifie si la niacine, une vitamine, peut améliorer l'efficacité des trithérapies et avoir un impact positif sur le cerveau. Avec notre troisième projet, nous voulons montrer qu'un sexologue peut aider à améliorer la santé sexuelle du couple et l'aider à mieux vivre sa sexualité tout en réduisant les risques pour le partenaire négatif. Il y a encore beaucoup à faire pour la santé des gays et notre recherche veut montrer que c'est tous ensemble que nous pouvons faire mieux.