Agitation et délirium en traumatologie et aux soins intensifs

 

David Williamson

Centre de recherche de l'Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal

 

Domaine : Neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2016-2017

Partenaire:

Consortium pour le développement de la recherche en traumatologie

Au Canada, plus de 15 000 patients subissent un traumatisme cranio-cérébral (TCC) annuellement, représentant 9% de toutes les admissions hospitalières pour traumatisme. Dans les pays industrialisés, les TCC sont la première cause de mortalité et d'invalidité chez les 1 à 44 ans. Le TCC est généralement défini comme un dommage au cerveau résultant d'une force externe qui cause une atteinte temporaire ou permanente des habilitées fonctionnelles, psychosociales ou physiques. Parmi les séquelles du TCC, on retrouve des problèmes psychiatriques, cognitifs, comportementaux et des problèmes de l'état de conscience. Pendant la récupération d'un TCC, les survivants de TCC peuvent souffrir de troubles de la conscience comme l'agitation et le délirium. Lors de l'hospitalisation aux soins intensifs (SI), le délirium a été associé à une augmentation de la durée de ventilation mécanique, un prolongement de la durée de séjour, des déficits cognitifs chroniques et une augmentation de la mortalité. Les patients qui souffrent de TCC représentent un sous-groupe à haut risque d'agitation et de délirium.

Cependant, les patients souffrant TCC ont généralement été exclus des études de délirium acquis aux SI. La difficulté de différencier le délirium d'autres étiologies pouvant causer une altération de l'état de conscience ainsi que le manque de définition claire en TCC sont des raisons qui expliquent le peu de recherche sur ces sous-groupes de patients. Les objectifs du programme sont de comprendre et décrire l'agitation et le délirium, valider des instruments de détection de l'agitation et de délirium, d'identifier des stratégies de prévention et de traitement dans la population TCC admise aux SI.

Les résultats de ce programme permettront le développement de stratégies efficaces et sécuritaires de traitement de l'agitation et du délirium en TCC qui combineront probablement des interventions pharmacologiques et non pharmacologiques.